lundi 30 septembre 2013

///


6 commentaires:

Louise BK a dit…

A la manière de Patrice Romain, pour l'instit' un peu lourde à (sup-)porter :

"Mon fils n'est pas venu vendredi parce qu'il ne vous aime pas. Il trouve que vous êtes toujours sur son dos".

Réponse non académique : "réciproquement, je le dispense de mes cours toute la semaine prochaine afin qu'il puisse s'alléger l'esprit et moi aussi car il me gonfle tout particulièrement"... on peut pas le dire ? Ah bon, tant pis...

Mimosa a dit…

hum, pas de raison d'être désagréable, mais... hum... Jack, c'est quoi ce "s" à la fin de meilleur ???
@ Louise BK : ta réponse non académique me semble tout à fait pertinente et constructive pour la suite à donner à cette absence ! J'en reste comme 2 ronds de flan de voir l'aplomb de certains !!!

Barbara a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Barbara a dit…

école rurale
2 classes petites tailles TPSPs et MS GS situées chacune au bout du bâtiment reliée par un couloir (+ une salle)
pas de remplaçant pour la collègue
plus de 60e
je demande aux parents qui le peuvent de garder leur enfant à la maison
réponse d'une maman* (ne travaille pas)
"comment, mais c'est impossible je le supporte pas plus d'une heure moi à la maison "


(moi non plus difficilement en classe avec les 32 autres .... )

* (de mémoire ça date de 1990)

Dao a dit…

J'ai l'impression d'être encore sur le terrain ... En 40 ans de carrière j'en ai vus beaucoup.
Telle cette maman qui disait que ça fille de 5 ans devrait d'absenter tous les 15 jours pour se rentre chez le "gynécologue" parce qu'elle avait des problèmes de comportement.

Julie Ducarroz a dit…

Une première pour moi !
Une maman de jumeaux en MS, absents depuis 15 jours : "Ils font la java jusqu'à 2h du matin et ne veulent pas dormir. Du coup, pour les punir, je les ai privés d'école..."