vendredi 25 juin 2010

on peut rêver non? (2)

20 commentaires:

Pimj a dit…

Mais Jack comment as-tu su si bien dessiner l'homme de nos rêves ?

;)))

Barbara a dit…

Pimj je te le laisse...

Nath a dit…

waouh ... le style !!!

sans moi !

Charivari a dit…

hihi, excellent, encore mieux que George Clooney. Pis la réaction des filles est trop rigolote !

La maîtresse des petits a dit…

wahou!!! Le poil et la chaîne en or...

Anonyme a dit…

quoi ? quoi ? quoi ?
un nouveau... et elles vont se battre ?!? alors que pour deux nouvelles, Jack n'envisage même pas de choisir ???
éternel problème chez les enseignants : la parité n'existe pas !
LOL (-;
MP

Anonyme a dit…

la moquette pectorale c'est .... comment dire .... non, ne le disons pas ...

la grenouille a dit…

... je parie qu'il empeste l'after shave en plus...

Anonyme a dit…

Excellent! :)

Anonyme a dit…

Allez courage JACK!!! Il ne te reste plus qu'à faire un dessin concernant les enseignants gays!!!

Anonyme a dit…

Z'avez le regard affûté vous !!...j'avais pas vu la moquette !!
Attttchchchchchouoummmm!!!

Marie Hélène a dit…

Ah si seulement cela pouvait être vrai !!!!

la fée verte a dit…

M'ouais...ben il n'a pas fini avec les rendez-vous de mamans d'élèves, celui-là. Va pas être sorti de bonne heure en fin de journée !!!

véro a dit…

moi aussi je vous le laisse !!
le look chaine en or et moquette, ce n'est pas franchement mon style !!
il fait un peu trop "monsieur j'me la pète !!"
allez-y les filles, battez-vous !!

Cathie a dit…

Vu le faible pourcentage d'hommes dans les écoles maternelles, y'a peu de chance que je le vois arriver, celui-là....

dany a dit…

zaime mieux le vrai jack qui se la pète pas .......!

josephine a dit…

Si ça se trouve, il est prétentieux, stupide (si si, y en a chez les instits aussi) et antipathique à souhait.
Moi, j'en veux un qui me fait bien rigoler, avec ou sans moquette.

Anonyme a dit…

moi aussi, un qui me fait rigoler!!!...ça n'a pas de prix !

Anonyme a dit…

Il y a quelques années, la réunion des directeurs avait lieu le soir de la rentrée. Je me gare et de la voiture voisine descend un bellâtre, costar, cravate, attaché-case. Je me pense "comment il se la joue celui-là, il n'est pas aller bosser comme ça aujourd'hui, au moins ?"
Arrivée dans la salle, le bellâtre s'avance vers moi et me demande mon nom, où j'enseigne, quel niveau j'ai. Je n'ai plus l'âge ni le profil à me faire dragouiller, ça commençait à me chauffer et j'allais être carrément désagréable quand il lui vient (enfin !) à l'idée de se présenter :"M.X, votre nouvel IEN".
J'ai quand même dû dire
"enchantée" et prendre un air à peu près aimable ...

Anonyme a dit…

"allé" et non "alleR", bien sûr !