dimanche 13 mars 2011

il y a 100 ans

8 commentaires:

Anne a dit…

tout change, rien ne change ! ... :(

Pimj a dit…

d'acc avec Anne........... pfff

Anonyme a dit…

c'est si vrai, l'ouverture des parapluies de l'administration, et de nos inspecteurs en premier.
Quand on a soucis le premier mot c'est un rappel au règlement puis "j'ai pleinement confiance en vous pour gérer cela". Prise de risque 0 pour l'administration et 100% pour les collègues...

Coline a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Coline a dit…

je ne suis pas d'accord
j'ai aussi eu des inspecteurs(trices) de très bon conseil et soutien
et qui savent régler les problèmes -
leur attitude dépend beaucoup de la nôtre en fait
mais surtout, l'intérêt de l'institution, ou ce qu'on croît qu'il est, passe trop souvent avant celui des individus, petits ou grands.
Évidemment
quand c'est le cas
c'est insupportable :
il y a beaucoup de souffrance dans l'enseignement
chez les élèves
comme chez les profs.

helen. a dit…

"Mon" inspecteur de loin était une caricature, de près, même si pas très sou^ple, je l'ai trouvé passionnant et très intéressant , et à l'écoute !!!!
Il m'a permis de progresser vraiment. Bon j'attends toujours la fameuse note en tremblant...

Un prof qui souffre, c'est 30 élèves qui souffrent .
Cette année je suis vernie et je me me dis tous les jours.

Anonyme a dit…

mouais, moi le mien a cette même philosophie

mais oui, j en ai vu passé des chaleureux, intéressants, pro, compétents
toutefois, il me semble être rare !

sophie

Anonyme a dit…

Il en va des inspecteurs (trices) comme de toutes les professions : il y en a de très bien et ... d'autres !