mercredi 27 février 2008

caddie


7 commentaires:

Anonyme a dit…

Ça serait plutôt mon malheur, j'aime bien être tranquille quand je pousse mon caddie dans les rayons...
Ça m'embêterait qu'on en connaisse le contenu, genre achat de sous-vêtements...

Anonyme a dit…

Rançon de la gloire !

Régis

Tietie007 a dit…

Ca m'arrive souvent de croiser mes élèves en ville. Dernièrement, alors que je marchais sur une route de campagne pour rentrer chez moi, un poids lourd m'a klaxonné ... c'était un des mes anciens élèves, aujourd'hui camionneur, qui s'est arrêté pour me saluer !

Anonyme a dit…

Perso, je n'aime pas trop ça. C'est pourquoi j'habite à 25 km de mon école, histoire de bien séparer ma vie privée et mon travail.

Alison a dit…

Idem. Je n'aime pas rencontrer mes élèves quand je suis dans ma vie privée. Et encore, vous, vous avez plus de liberté vu que vous avez des élèves qui sont encore des enfants. Mais, en tant que professeur, on a des élèves de 10 à 18 ans... Alors, les lieux où l'on peut se rencontrer sont multipliés: le supermarché, les magasins, le théâtre, les concerts, le cinéma, la faculté, les bibliothèques, les cafés...
Limite, il faudrait sortir avec des lunettes noires et une perruque!!
Ta prof de français préférée qui fait sa réapparition entre deux révisions/deux cours. Bisous

Jyaire a dit…

Tiens, je vais aller à contre-courant des autres, pour ma part c'est aussi un p'tit bonheur. Surtout quand je vois les grands yeux de l'enfant, l'air de dire "bah mince, il sort de sa classe, celui-là !".

Bon, par contre, j'aimerais qu'on m'explique pourquoi c'est toujours quand je fais mon plein de PQ que ça arrive, eh eh :-)

yann a dit…

le problème, c'est que cet enfant ne se ballade pas dans un supermarché sans ses parents... qui ne s'intéressent jamais tant à la scolarité de leur chère tête blonde que lorsque l'on voudrait faire fissa parce que le rugby commence dans 30 minutes sur la 2 et qu'il y a la queue aux caisses!