vendredi 17 avril 2009

colombages


les panneaux bilingues en Alsace (en alsacien)

14 commentaires:

Nath a dit…

"Mir sin d’letschte, d’Allerletschte von denne Laetze wo noch so babbele wie ’ne der Schnawwel gewachsen ésch " ....

Germain MULLER

Coline a dit…

Tu peux traduire en occitan ?

la longovicienne a dit…

et en patois lorrain?? (non, pas pâté, tout de suite !!)
ou plus simplement, en français...

Nath a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Nath a dit…

OUPS désolée ...
Voilà ça donne à peu près ça !!! "Nous sommes les derniers, les tout derniers de ces mauvais qui parlent encore tel que le bec nous est poussé"
G Muller était le fondateur d'un cabaret alsacien très célèbre et il a beaucoup défendu le dialecte et la culture alsacienne.

Joëlle a dit…

Ya! Nous sommes "école pilote" pour des cours d'alsacien à partir de la TPS... et vous pouvez me croire, "Mir sin nit d'letschte" ! (nous ne somme pas les derniers) !

Coline a dit…

Super joli. J'aime.

Barbara a dit…

cool !
et le texte aussi
merci

Anonyme a dit…

M'r sin vielicht nitt d'letschte awer secher d'vor-letchte ! ( Nous ne sommes peut-être pas les derniers mais certainement les avants-derniers ... qui parlent l'alsacien !)

Coline a dit…

Il faut promouvoir nos langues régionales. Quand on sait d'où on vient on voit mieux où on va...

Anonyme a dit…

Pas sûr Coline....

Coline a dit…

Ah ? Tu peux argumenter anonyme de 20:12 ? J'aime bien ce genre de discussion.

Karyne a dit…

C'est dans quel village????

La Licorne a dit…

C'est une richesse que le bilinguisme...et les colombages aussi !
Bon, je ne suis pas alsacienne mais il me semble que "gass" c'est ruelle et que c'est plus petit que "rue", non ?

En alsacien, on rétrécit ?
Schuelelegassele ?