samedi 6 novembre 2010

wanted


http://jprosen.blog.lemonde.fr/2010/11/03/detecter-les-enfants-criminels-a-3-ans-403/

9 commentaires:

Sophie a dit…

le petit devant a déjà le pull des Dalton, c'est un signe ???

(article et réactions très intéressants... pas rassurants... mais intéressants)

Barbara a dit…

il y a qq années j'ai dû remplir un dossier pour un gamin de l'école (MS GS mater)
ds les rubriques il fallait noter son comportement en classe avec les copains etc
et notamment décripter son comportement dans la cour
savoir s'il était agité criait en récré etc

j'ai pas rempli
si même ds la cour il ne peut pas se défouler (pour être bien en classe après justement )
d'adapter son comportement à la situation , aux personnes c'est pour moi une marque d'intelligence (il n'était pas violent c'était "juste" un problème de capacités à apprendre !!)

4,5 ans un peu tôt

parfois ds les "faits divers ils ressortent "déjà dans son enfance etc.... "

au secours !!!
catégoriser compartimenter étiqueter
j'ai dit non

mais c'est pas tjrs facile c'est vrai

Barbara a dit…

en plus certains sont comme l'eau qui dort

dany a dit…

grave , très , très grane .........

Coline a dit…

bon ben on a déjà trois balances ...
cela dit
c'est bien souvent l'école qui a apprend à dénoncer ses camarades ...
et puis je ne suis pas 100% d'accord avec ça
trop souvent
on ignore les problèmes en maternelle
en prétendant que ça passera en grandissant
et trop souvent
on les retrouve très amplifiés
et pas traités
dix ans plus tard
alors qu'ils auraient pu être aidés
il faudrait faire la part des choses
mais sans étiqueter les enfants

Em et Ben et M a dit…

il me semble que tout le problème est de savoir si on veut mettre en place une aide (que les gens bien pensant décrieront parce que ça va encore faire des assistés) ou si on veut cataloguer pour mieux "isoler"

ok avec toi Coline, je crois que bien souvent on n'insiste pas sur des pbs qu'on aurait repérés de peur que le gamin ne se retrouve avec une étiquette,y compris aurpès des collègues qui les auront en élémentaire (et bien qu'on sache que la grande majorité d'entre nous n'ira pas lire le dossier, sauf si au bout de 2 mois il y a un pb persistant!). Bref, c'est tjs cette histoire d'étiquettage qui nous fait peur...

ok avec toi aussi Barbara sur le défouloir de la récré! cela dit, j'ai une petite en GS qui a tjs des réactiosn exacerbées (pleurs surtout) et qui passe ses récrés à hurler: on a quand même l'impression que c'est révélateur de qque chose... il faut dire que la maman est tellement dépressive qu'elle n'arrive pas la plupart du temps à nous l'amener à l'école alors qu'elle est notre voisine! Peut-être qu'elle hurle pour rassurer sa mère... mais comme je ne suis ni médecin ni même maîtresse spécialisée, il faut bien que j'en parle à quelqu'un!

em des zardennes

geekette77 a dit…

grrr... atroce.

Coline a dit…

il faut arrêter d'avoir peur
pour moi ça veut dire s'attaquer aux problèmes
mais ne pas obéir à n'importe quel ordre non plus
agir avec bon sens
et surtout
s'appuyer sur un travail en équipe
vraiment
parce que c'est la seule issue possible pour jauger (sans juger) tous ces cas difficile
--------------------
il y a un vrai déterminisme social et familial
les statistiques sont sans appel là-dessus
c'est pas de le nier qui va évacuer le problème

Barbara a dit…

repérer pour aider et chercher la les meilleurs solutions on est d'accord
écouter repérer partager
pas étiqueter définitivement car on peut toujours changer
(voir Rufo entre autres)